Archives pour la catégorie Politiques

HAP – De quoi parlons-nous ?

HAP : Hospitalisation à domicile

Les membres de l’Association HU souhaitent de très bonnes vacances et un repos bien mérité aux Ministres Maggie De Block et Maxime Prévot et à tous les Parlementaires. Les vacances peuvent être un moment propice à la plongée dans une littérature riche, susceptible de nourrir  la réflexion.

C’est pourquoi HU profite de ce moment plus creux pour publier un article destiné à définir l’Hospitalisation à domicile (HAD) et à clarifier les avancées attendues en la matière.
Nous remercions déjà les responsables politiques des progrès qui s’amorcent dans le cadre des soins à domicile, et les projets pilotes qui  seront lancés début 2016.

Notre associations espère qu’une ouverture sera offerte à des projets d’Alternative à l’hospitalisation pédiatrique et qu’une évaluation de l’existant sera possible dès la rentrée Parlementaire.

De quoi parlons-nous ?

HU parle d’AHP, d’Alternatives à l’Hospitalisation Pédiatrique Classique. L’âge du public cible est de 0 à 18 ans.

HU a une visée très généraliste de l’AHP. Les alternatives peuvent s’adresser à de jeunes patients demandant des soins diversifiés pour des pathologies d’intensités variées.

L’alternative à l’hospitalisation pédiatrique classique à besoin d’un cadre officiel.

Le Concept global de prise en charge pédiatrique à domicile d’AHP basée sur un modèle mixte est très ouvert et nécessite de travailler ensemble.

Ce modèle est un réel enjeu de santé publique et économique. Il s’adresse à des enfants, patients vulnérable.

  • Prise en charge singulière avec ou sans hospitalisation, offre un choix assez large aux parents.
  • Prescription concertée entre pédiatre référent de la famille et médecin traitant
  • Lien de confiance triangulaire médecins, équipes multidisciplinaires, patient et aidant proche.
  • L’expertise de tous peut être partagée et permet généralement une meilleure efficacité du traitement.

Au centre de la décision d’une AHP, la décision de soins à domicile doit répondre à plusieurs critères de faisabilité et de pertinence du choix du lieu de soin et le bénéfice pour la santé du patient, en concertation avec les acteurs de ce type de prise en charge.

Bien que les membres d’ECCOSSAD et de HU ayant participé à l’interview auraient souhaité être repris dans les stakeholders, nous comprenons que l’étude « vise à identifier les différents éléments-clés nécessaires à l’élaboration d’un cadre organisationnel pour l’HAD en Belgique ».

Cependant il y a de nombreuses similitudes entre la définition de l’HAD et de l’AHP. Nous avons également identifié de nombreux éléments d’alternatives à l’hospitalisation classique dans le rapport du KCE.

Dans la conclusion du rapport nous avons relevé l’utilisation du terme d’alternatives à l’hospitalisation.

Notre participation est peut-être une ouverture à l’évaluation de projet qui ont dépassé le stade de projet pilote et une possibilité de permettre aux services de soins primaires de présenter de nouveaux projet pilote.

Publications sur le sujet

HAP : De quoi parlons-nous ? (pdf 113kb)

Interview François Daue décembre 2014 (pdf 130 kb)

Pour mieux comprendre et aller plus loin

Et pour pousser davantage la réflexion

Et si les TIC (Technologies de l’Information et de la Communication) participaient à une meilleure communication entre les intervenants ?

Rapport d’expertise sur l’impact du Réseau de Santé Wallon – François Daue – Avril 2012 (pdf 667 ko)

Conférence de presse du 08 mai 2015

Rapport de la conférence de presse du 8 mai 2015

Nous remercions tous les participants qui ont permis de faire connaître problèmes de la prise en charge de l’enfant malade à domicile en 2015.

Nous exprimons notre reconnaissance à l’AWIPH et à l’ISBW pour leur aide et leur soutien.

HU-ConferencePresse-20150508-16

JOURNALISTES PRESENTS :

  • J-Ph De Vogelaere – Le SOIR
  • Dumonceau Laurence – La Dernière Heure et La libre Belgique
  • Demeester Michel – L’Avenir
  • Gilson Nicolas – TVcom

OBJECTIFS DE LA CONFERENCE DE PRESSE:

  • Présenter le site
  • Lancer le forum
  • Faire avancer le dossier des soins à domicile pour enfants et présenter « Le concept global de soins intégrés, concertés et coordonnés pédiatriques à domicile »

1 – PRESENTATION DU SITE ET DU FORUM, par Mr Serge Denis

Fin 2014, HU a décidé de se doter d’un tout nouveau site Internet pour répondre aux nouveaux besoins de l’association. Ses objectifs principaux sont : une vitrine pour HU, le suivi des projets, la mise en relation des publics concernés (parents – professionnels de la santé – décideurs politiques), la diffusion de documents, le lobbying et la mise en place d’une communauté constituée des publics concernés par le sujet.

Pour rencontrer ces différents objectifs, le site adopte un style épuré et une tonalité professionnelle centrée sur la relation humaine. La navigation se veut simple, intuitive et ergonomique et met à disposition de l’internaute plusieurs points d’entrée pour trouver facilement et rapidement les informations souhaitées. En outre, le contenu est adapté aux 3 publics cibles et permet une lecture synthétique ou détaillée.

Enfin, HU en profite pour lancer son forum : un outil participatif et interactif accessible aux professionnels, aux politiques et aux parents pour leur permettre d’échanger des idées, de (se) poser des questions et de faire avancer les débats. Il s’agit d’un pari pour HU qui s’engage à faire vivre cette communauté et à chercher auprès de personnes ressources des réponses aux questions soulevées.

HU-ConferencePresse-20150508-1

2 – CONCEPT DE SOINS PEDIATRIQUES A DOMICILE par Mme Marie-Thérèse Minne

«De quoi parlons-nous ? »

  • D’une alternative à l’hospitalisation classique, basée sur un modèle mixte, avec analyse globale de pertinence, évaluation des risques, des ressources pour répondre aux charges de travail en rapport avec projet thérapeutique.
  • De l’existence de liaison entre intra et extra muros et de partage et complémentarité entre les équipes multidisciplinaires pédiatriques et de soins de 1ère ligne.
  • De l’intégration de l’accompagnement et la participation active du patient et de son proche-aidant.

Pour appliquer à un enfant, personne vulnérable,

  • des soins de base avec ou sans hospitalisation,
  • des soins continus et ou tertiaires en étroite liaison avec les experts en pédiatrie.

En optimalisant les complémentarités, le partage, les outils de liaison et en accompagnant l’enfant, sa famille y compris la fratrie afin renforcer leur compréhension du traitement appliqué, d’y adhérer et de participer activement à la prise en charge.

3 – TEMOIGNAGES DE TERRAIN

Etoile des enfants, présenté par Madame Matagne déléguée par la Fédération ACCORD

Ce service a été initié par Madame Dehon, infirmière pédiatrique, confrontée au manque d’alternative pour assurer les soins continus pédiatriques. Ce service ouvert à tous s’adresse aux enfants de 0 à 15 ans.

La VADSH a soutenu ce projet dont les objectifs répondent aux exigences de qualité et de sécurité. Etoile des enfants apporte une réponse aux situations les plus simples comme aux plus complexes, celle- ci en concertation et coordination entre équipes pédiatriques et de 1ère ligne.

Le retour à domicile est organisé pendant le séjour hospitalier en collaboration avec les parents, concerté et coordonné entre les acteurs de prise en charge.

La cellule organise des modules d’information destinés aux intervenants de première ligne.

En 2014, les principales pathologies le plus souvent rencontrées sont les pathologies neurologiques (52 %), pathologies du tube digestif (15%) et les pathologies oncologiques (8%).

Ce service attaché au SISD Centre Soignies, a suffisamment d’expertise pour s’étendre via les VAD Vivre à domicile.

En conclusion:

  • Faute d’alternative les services et les parents sont confrontés à de nombreux problèmes hospitalisation prolongée, sans prise en charge de coordination pédiatrique il y a ré-hospitalisation fréquente.
  • Difficulté d’obtenir du matériel spécifique pédiatrique, d’en être remboursé car délivré hors hôpital.
  • Méconnaissance du réseau extrahospitalier et méfiance des professionnels intra hospitaliers face au manque de spécialisation pédiatrique dans les services de soins à domicile.
  • Difficultés face aux partages des responsabilités entre les professionnels (médecin traitant et médecin pédiatre).

Contact : d’Anne-Marie Dehon. VAD-SH- L’étoile des enfants Boulevard Sainctelette, 81 à 7000 Mons. 0800/11.285 ou 065/84.09.66, Anne-Marie.DEHON@VAD-sh.BE

HU-ConferencePresse-20150508-4

Soins continus, ASD de Huy Waremme

Pour une raison indépendante de la volonté des organisateurs et de la FASD, les documents concernant un projet pilote de soins continus pédiatriques et un témoignage de parents sont parvenus le 8 mai après la conférence de presse. Nous les avons transmis aux journalistes présents dans un court délai.

Ce projet initié en 2008 en partenariat entre Aide et Soins à Domicile, ASD de Huy Waremme et la clinique de l’Espérance de Montegnée. Il offre des soins pédiatriques et des aides à domicile pour soutenir la famille d’enfants gravement malades.

Exemple de prise en charge intégré et coordonné de soins pédiatriques à domicile : COSEDI BW

Travailler ensemble n’est pas une utopie

Les Centres de coordination organisent toutes prises en charge par étape sans séparer l’inséparable : l’application du traitement, la relation humaine et l’aide indispensable à une prise en charge globale et singulière concernée autant par la personne malade que par sa maladie.

Les centres de coordination sont agréés et reconnus par le Service Public de Wallonie. Ils ont pour mission d’assister tout bénéficiaire souhaitant rester dans son lieu de vie ou réintégrer celui-ci avec pour objectifs la continuité et la qualité du maintien au sein du milieu de vie.

Pour atteindre ces objectifs un coordinateur rencontre le bénéficiaire et ses proches afin d’objectiver ses besoins et d’évaluer les ressources disponibles au sein de l’entourage. Ensuite, le coordinateur les informe et propose des solutions. Avec l’accord du bénéficiaire et/ou de sa famille, il met en place une structure d’aide et de soins à domicile. Il évaluera cette structure périodiquement et au moins une fois par an.

Durant la prise en charge, le coordinateur veillera également :

  • à éviter l’épuisement de l’entourage en proposant des solutions alternatives de courte durée afin de lui permettre de se ressourcer.
  • à remplir le rôle de médiateur si la situation le nécessite.
  • à encourager le patient à être l’acteur de son maintien à domicile, l’informer des limites de celui-ci et mûrir avec lui, suivant l’évolution de sa pathologie, un projet de vie plus adapté
  • à favoriser les échanges entre l’intra et l’extra muros.

Exemple d’une situation pédiatrique :

La demande est adressée au Centre de coordination COSEDI par les parents.

« Julie », 3 ans, est atteinte d’une mucoviscidose. Elle est actuellement dans un centre de revalidation. Son projet de vie, et celui de ses parents, est le retour à domicile.

La coordinatrice de COSEDI, rencontre Julie, ses parents et l’équipe médico-sociale de la clinique au centre de revalidation. Lors de la réunion, la coordinatrice évalue en collaboration avec l’équipe médicale et les parents, les ressources de la famille et les besoins médicaux et sociaux de Julie, pour rentrer à domicile.

Sur base de l’avis l’équipe médico-sociale de la clinique du centre de revalidation et avec l’accord des parents, la coordinatrice cherche ensuite les prestataires de soins compétents (infirmier, kiné) et d’aide (aide-familiale, gardienne d’enfant malade à domicile) qui prendront en charge la situation à domicile.

Elle fait un feed-back sur l’avancement de ses recherches au médecin généraliste, à la famille et à la clinique.

Elle organise à domicile une rencontre entre l’équipe des infirmiers de la clinique et celle du domicile. L’équipe hospitalière experte se déplace pour assurer le partage des connaissances techniques spécifiques (pour Julie la mise en place d’une canule). Les infirmières du domicile ont reçu un numéro de tél de référence de la clinique en cas de problèmes et/ou demande de l’équipe soignante et des parents.

Lors du retour de Julie à sa maison, la coordinatrice assure le suivi et adapte la structure si nécessaire.

Le rôle d’un centre de coordination est de faire partager l’information et promouvoir la multidisciplinarité.

Valérie PETRE – COSEDI BW – 010/24.51.53

4 – DEBATS

Les témoignages pas toujours convergents montrent bien le besoin de dialogue et de coordination de ce secteur.

Ce débat a permis de faire connaitre les problèmes qui restent encore bien présents, dont :

  • La nécessité d’intégrer dans notre système de santé publique, la spécificité pédiatrique dans les services de soins à domicile
  • Le besoin essentiel de créer des relations de confiance entre l’intra et l’extra muros.

La richesse de ces échanges montre :

  • Combien tant les professionnels qu’un large public ignorent la complexité et les difficultés de la mise en œuvre de soins pédiatriques diversifiés à domicile.
  • De nombreuses questions restent en suspend ce qui laisse une large ouverture pour le partage de réflexions et de recherche du comment travailler ensemble.

Le site et le forum peuvent être un premier point de communication et de mise en relation entre professionnels de soins et services d’aides. Il est un outil précieux pour de recueillir des questions, avis et /ou demandes des parents et autres partenaires.

Félicitations aux personnes qui ont osé créer et/ou soutenir deux initiatives dont les résultats prouvent que la relation de confiance et le partage réciproque de connaissances sont possible. Ces initiatives démontrent que les soins pédiatriques à domicile ne sont pas une utopie.

5 – CONCLUSIONS

La presse et TVcom donnent un excellent reflet de la situation qui empêche de telles initiatives de se multiplier. Dans les différents articles l’accent est mis sur :

  • Deux initiatives intégrées dans les structures existantes, Services de Soins Intégrés à Domicile et Fédérations de centres coordination de soins et d’aide, l’une dans la région de Mons, Chimay, La Louvière, l’autre dans la région liègeoise.
  • L’absence de structures pluridisciplinaires spécifiques aux soins pédiatriques à domicile dans ces structures de de soins à domicile.
  • Le manque de ressources humaines et financières.

Ce contexte est une des difficultés majeure pour ces deux services et leur développement dans d’autres régions du pays.

6 – Album photos

Voici quelques photos prises lors de la conférence de presse.

7 – Revue de presse

Les différents articles parus dans la presse suite à la conférence.

HU-ConferencePresse-20150508-13

Article du Vers l’Avenir du 13 mai 2015 (pdf 188kb)

Article du Soir du 09 mai 2015 (pdf 938 kb)

Article de la DH du 09 mai 2015 (pdf 835 kb)

Reportage sur TV Com du 11 mai 2015

 

 

La Charte de EACH

La Charte de EACH

Le but de HU, depuis 20 ans, est de promouvoir la qualité de la vie humaine au sein des services de pédiatrie par le soutien des équipes soignantes multidisciplinaires en milieu hospitalier et extra hospitalier pour le DROIT à tout enfant de recevoir les soins les plus performants et, même malade, lui permettre de grandir, de se développer, d’être protégé, de s’émanciper.

En 20 ans d’activités HU a sensibilisé les services pédiatriques hospitaliers à la charte de EACH et à l’importance de soins qui accompagnent la vie en cette période de maladie ainsi qu’à l’écoute des parents.

HU a participé activement à la sensibilisation des élus politiques sur les enjeux de santé publique d’une prise en charge globale et singulière de l’enfant malade quelle que soit l’intensité de la pathologie et d’un accompagnement thérapeutique basé sur la confiance et le respect réciproque, de recevoir l’information afin de comprendre le sens du traitement, d’y adhérer, d’exprimer son besoin de précision, ses craintes, les incohérences ressenties, poser ses questions…

Grâce à cette participation la charte de EACH est reconnue à tous les niveaux de pouvoirs

  Téléchargez la charte de EACH (PDF 1,2 MO)

Lisez comment la charte de EACH est en lien direct avec les principes fondamentaux de la convention des droits de l’enfant.

En 2015, comment faire avancer les soins pédiatriques
avec la Région Wallonne ?

Nous tenons à remercier le Gouvernement de la Région Wallonne pour la reconnaissance qu’il a accordé au travail de l’Association HU.

Ensemble les députés Wallon ont réalisé dans une belle unanimité un travail constructif. Il est important pour HU de poursuivre ce travail avec les 4 partis démocratiques dans l’esprit de nos statuts et dans le respect des compétences du Gouvernement de la Région Wallonne.

Pour HU, il est important de poursuivre le travail avec les 4 partis démocratiques (obligation statutaire.)

Art. 3 L’association a pour but, en dehors de toute espèce d’appartenance religieuse, philosophique ou politique, de promouvoir la qualité de la vie humaine au sein des services de pédiatrie par le soutien des équipes soignantes multidisciplinaires en milieu hospitalier et extra hospitalier (soins ambulatoires, hôpital de jour, hospitalisation à domicile…)

L’enfant est vulnérable, toute maladie même bénigne laissera des traces mnésiques. Donc il importe de soutenir les Alternatives à l’Hospitalisation Pédiatrique (AHP) dans une vision globale de la santé de l’enfant.

Dans le respect des compétences de la Région Wallonne, HU demande aux députés wallons :

  1. La mise en œuvre la résolution 921 (2013-2014) — N° 4 amendée pour réponde aux compétences de la Région Wallonne et mieux adaptée aux réalités régionales et votée à l’unanimité en mai 2014.
  2. La mobilisation de tous les SISD, plate forme logistique. (éventuellement via l’InterSISD).
    En Belgique, dans l’arrêté royal du 8 juillet 2002, le SISD est défini comme « l’institution de soins de santé qui, dans une zone de soins, renforce l’ensemble des soins aux patients entre autres par l’organisation pratique et l’encadrement des prestations fournies dans le cadre des soins à domicile, qui requièrent l’intervention des praticiens professionnels appartenant à différentes disciplines ».
  3. Le soutien à la concrétisation de la prise en charge pédiatrique à domicile en y valorisant les services de Soins et d’aides.
    Etre rattaché à une institution de soins de santé qui renforce l’ensemble des soins aux patients entre autres par l’organisation pratique et l’encadrement des prestations fournies dans le cadre des soins à domicile, qui requièrent l’intervention des praticiens professionnels appartenant à différentes disciplines», afin de : Préparer et analyser la faisabilité du transfert à domicile quand des soins continus sont nécessaires; Garantir l’application du projet thérapeutique, l’organisation des concertations et de la coordination; Généraliser les services de liaison 24h/24 et 7j/7; Soutenir l’évaluation et assurer pérennité du projet; Clarifier les aspects juridiques, humains, économiques de la mise en œuvre du projet.
  4. Donner une information ciblée et singulière au patient et de son aidant.
    Ses buts importants sont, mettre le patient et son aidant au centre du projet thérapeutique, créer des liens entre personnes qui vont devoir mener le même combat, établir une relation de confiance réciproque.
  5. Organiser la prise en charge pédiatrique pour pathologies diversifiées en respectant les initiatives existantes.
    Elles ont palliés aux manques de structures pour répondre aux demandes de soins pédiatriques à domicile.

Remarque: La formation des équipes soignantes est un point essentiel et demande une réflexion approfondie avec des personnes ressources.
HU peut partager des données à ce propos

Objectifs de HU

  1. Permettre un accès aux soins pédiatrique centré prioritairement sur «l’intérêt supérieur de l’enfant» sans aucune discrimination.
  2. Optimaliser et valoriser les services de soins à domicile existants
  3. Offrir le concept global de soins continus diversifiés pédiatriques de proximité a domicile de haute qualité avec les exigences de sécurité des patients du SPF Santé publique

RESULTATS DU TRAVAIL AU NIVEAU POLITIQUE A LA REGION WALLONE 2014

Nous remercions tant Mesdames les députées Sophie Pécriaux et Florence Reuter ainsi que Monsieur le député Matthieu Daele de leur disponibilité à notre égard. Sans oublier Monsieur Antoine Tanzalli adjoint de Monsieur le Ministre des Travaux publics, de la Santé, de l’Action sociale et du Patrimoine.

Mai : Vote à l’unanimité de la Résolution 921 (2013-2014)

Septembre : Fin septembre nous avons été invités à participer à l’Etude du KCE : 2014-14 (HSR) Etude sur les possibilités d’implémentation et de financement de l’hospitalisation à domicile en Belgique. Rencontre avec Monsieur François Deau, très constructive a été un partage entre l’expertise d’un médecin généraliste, celle d’une plate-forme active en soins à domicile et trajet de soins et HU qui, par son travail, colloques, enquêtes d’opinion et de nombreux contacts a une connaissance du dossier.

Reprise de contacts par courrier électronique avec Madame Reuter, Madame Pécriaux, députées à la Région Wallonne et Monsieur Daele Député Wallon et Monsieur Tanzallini adjoint au Cabinet du Ministre de la Santé.

Questions à Monsieur le Ministre Maxime Prévot :

  1. Le 7 octobre 2014 question orale de Mme REUTER sur le suivi de la résolution
  2. Le 12 novembre 2014 question orale de Mr.Daele concernant la multidisciplinarité des soins.

Conclusions

HU et ses partenaires ont réalisé un énorme travail depuis 2006

L’Association a acquis durant ces années une expertise et dispose de nombreux éléments disponibles :

  1. Contexte légal
  2. Concept de base ainsi qu’un Schéma d’organisation de prise en charge
  3. Etat des lieux, récent, des services pédiatriques fonctionnelles
  4. Les équivalences entre différents documents officiels et le concept global de soins pédiatriques à domicile
  5. Les documents de HU et autres ainsi que le travail avec les partenaires

L’Alternative à l’Hospitalisation Pédiatrique est un enjeu majeur pour l’organisation des soins de santé à l’échelle fédérale et régionale. Plusieurs dimensions sont à prendre en compte : Humaine, familiale, économique et juridique.

Téléchargez cette fiche en pdf (101ko)

 

 

Poursuite du travail entre HU et la Région wallonne

L’enjeu majeur de santé publique et sur le plan économique d’une politique de santé pédiatrique centrée sur l’intérêt supérieur de chaque enfant.

Nous tenons à remercier le Gouvernement de la Région Wallonne pour la reconnaissance qu’il a accordée aux travaux de l’Association HU.

Ensemble et dans une belle unanimité, les députés wallons ont accompli un travail constructif. Il est important pour HU de poursuivre cet investissement avec les quatre partis démocratiques, dans l’esprit de nos statuts et le respect les compétences régionales.

Nous remercions tant Mesdames les députées Sophie Pécriaux et Florence Reuter que Monsieur le député Matthieu Daele de leur disponibilité à notre égard.A la fin du mois de septembre, nous avons été invités à participer à l’Etude 2014-14 (HSR) sur les possibilités d’implémentation et de financement de l’hospitalisation à domicile en Belgique.

Lors de l’interview organisé dans les locaux d’ECCOSSAD, (SISD du Brabant Wallon et partenaire de HU depuis 2008) le docteur Patrick Piret-Gérard et Madame Hélène Roger respectivement Président et Directrice de ECCOSSAD y ont participé. Le débat ce du 3 décembre 2014 a été un partage très constructive entre l’expertise d’un médecin généraliste, celle d’une plate-forme active en soins à domicile et trajet de soins et celle de HU qui, par son travail, colloques, enquêtes d’opinion et de nombreux contacts a une connaissance du dossier.

La complexité de celui-ci vient du fait que la pédiatrie s’adresse non à un organe ou à une pathologie particulière mais à une personne, l’Enfant, qui – de la période prénatale à la fin de l’adolescence – constitue son capital santé. Pour prendre soin de l’enfant, revient donc à protéger ce capital et à le stabiliser en cas de maladie.

L’enfant est vulnérable ; toute maladie même bénigne lui laissera des traces mnésiques. Il importe donc de soutenir les Alternatives à l’Hospitalisation Pédiatrique AHP dans une vision globale de la santé de l’enfant.

Remarques

  • En France, en 2009, est adoptée le 21 juillet la loi HPST. En définissant, dans son article 1er, le domicile comme l’un des lieux possible pour l’exercice des missions des établissements de santé, la loi reconnaît l’HAD comme une modalité d’hospitalisation à part entière et non plus comme une simple alternative à l’hospitalisation traditionnelle.
  • En Belgique, dans l’arrêté royal du 8 juillet 2002, le SISD est défini comme « l’institution de soins de santé qui, dans une zone de soins, renforce l’ensemble des soins aux patients entre autres par l’organisation pratique et l’encadrement des prestations fournies dans le cadre des soins à domicile, qui requièrent l’intervention des praticiens professionnels appartenant à différentes disciplines ».

Téléchargez cette fiche (pdf 79kb)

Des services aux politiques

Services aux politiques

Politiques

HU propose, aux femmes et aux hommes politiques intéressés par l’humanisation dans le secteur de l’hospitalisation ou de l’hospitalisation à domicile, une série de services sous la forme de conseils, de recueil de notes, de comptes rendus de colloques, de publication d’articles officiels…

Par ailleurs, notre forum permet aux différents intervenants d’échanger et de faire avancer des débats.

HU fête les 25 ans de la Convention des droits de l’enfant

Le 25ème anniversaire de la Convention des droits de l’enfant.

Ce jeudi 20 novembre est la Journée Internationale des Droits de l’Enfant.

Il y a tout juste 25 ans, l’Assemblée générale des Nations-Unies adoptait la Convention des Droits de l’Enfant, le premier texte juridique international à reconnaître à l’enfant des libertés et des droits fondamentaux, tout en prenant en compte son besoin de protection spécifique.

De nombreux pays, y compris la Belgique, ont marqué cette journée par des messages et des bilans. Ces derniers montrent d’importants progrès : recul de la mortalité infantile, une plus grande scolarité d’enfants… Nous devons nous en réjouir, tout en continuant à agir car de nombreux enfants sont encore actuellement privés de leurs droits fondamentaux.

HU a voulu marquer cet événement en transmettant un message au monde politique et aux institutions qui interviennent dans les décisions relatives au droit de tout enfant, sans discrimination à disposer de moyens, de préserver son potentiel de santé globale construit durant son enfance et son adolescence.

C’est un enjeu majeur de santé publique qui a une incidence sur le plan économique d’où l’importance d’une politique de santé pédiatrique centrée sur l’intérêt supérieur de chaque enfant.

Il est essentiel de faire en sorte que la législation nationale soit pleinement compatible avec la Convention des droits de l’enfant et soit directement applicable.

Téléchargez la Convention Internationale relative aux droits de l’enfant (pdf 442kb)

Proposition de résolution-soins pédiatriques à domicile-2014

Proposition de résolution relative aux soins pédiatriques à domicile

Déposée par Mmes Reute, Bertouille et M.Dodrimont le 25 mars 2014 au Parlement wallon.

Le Parlement wallon demande au Gouvernement wallon :

  1. d’être attentif au continuum des soins, à la formation du personnel de soins de première ligne et à faciliter la prise en charge médicamenteuse en prenant, les contacts utiles avec les autres niveaux de pouvoir;
  2. d’identifier plus précisément, dans ses compétences actuelles ou issues de la 6e réforme de l’État, les secteurs susceptibles d’être concernés par cette problématique;
  3. de tenir compte de l’hospitalisation pédiatrique à domicile pour l’organisation et l’articulation de la première ligne de soins notamment pour ce qui est de la coordination de soins et des services intégrés de soins à domicile.

Téléchargez le texte Doc 921(2013-2014) n°3 dans son intégralité (pdf 184 kb)

 

6 ème réforme de l’Etat : Transfert des compétences des matières de santé.

Aujourd’hui nous devons encore parler au conditionnel. Certaines compétences santé seront transférées le 1er juillet 2014, cela impliquera une:

  • Révision budgétaire;
  • Définition des organismes d’intérêt public qui seraient le pendant régional de l’INAMI.
    Le fédéral garde la maitrise de l’attribution des codes INAMI pour la prestation des soins
    médicaux;

HU travaille en 3ème ligne et peut lobbyer les aspects politico administratif en proposant un apport d’expertise, en participant à des groupes d’études ou de travail. Le but est d’unir et d’optimaliser les forces existantes pour:

Permettre à tous les enfants malades un accès équitable à des structures de soins à domicile de proximité qui répondent à leurs besoins de soins et de qualité de vie.

Le transfert de compétences sera-t-il l’occasion de repenser l’ensemble de la politique vis-à-vis de la santé des enfants? Nous le souhaitons vivement !